L’étincelle du monde qui brille en nous

Chercher la lumière, c’est accepter la noirceur.

C’est aller au plus profond de sa torpeur, descendre dans le vide, dans le néant.

Descendre en chute libre sans savoir à quoi se raccrocher.

Descendre doucement, comme dans un tunnel chaud.

Avoir peur, mais en même temps aimer ça.

Laisser le silence, t’aspirer, te pénétrer et résonner dans toutes tes cellules.

Quelle sensation étrange de ne pas savoir où est le fond.

Et puis soudain, tu ne descends plus. Tu flottes.

Soudain, tu flottes et tu sens ton corps remonter. Tu vois à nouveau une lumière.

Tu acceptes d’être dans la puissance de tes entrailles. Tu es dans la force de ton cœur.

Tu flottes dans l’immensité de ton être.

Le silence te pénètre. Tu es là avec toi. 

Tu entends des sons magiques qui te bercent et te rassurent, qui t’endorment.

Tu es dans le centre, tu es dans l’ultime, tu es dans l’infime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *